Aujourd’hui, un article qui sort un peu de l’ordinaire, puisque je vais partager avec vous une histoire quasi secrète concernant l’origine de la pomme de terre, et de la naissance de notre amour envers le tubercule à frite…

Cette histoire est à la fois fascinante tant au niveau du scénario que de ce que l’on constate de la psyché humaine. C’est un réel cas d’étude à mes yeux, tant elle prouve à quel point nous sommes manipulables en masse.

Encore une fois sur Excelsior, démêlons ce qu’il y a de mieux pour nous, grâce aux sciences. Et ici c’est la sociologie qui nous sera utile.

 

A l’époque, la patate : c’est pas bon !

Il était une fois… Bon sachant qu’il s’agît d’une histoire vraie, l’on commencera plus sobrement avec un : Nous sommes au 18e siècle.

Pour nous remettre dans le contexte, il est bon de savoir qu’en France, à cette époque, la population est régulièrement victime de famine et, concrètement, les gens mangent ce qu’ils peuvent et en aucun cas ce qu’ils veulent. Jusque 1770, les Français ont connu depuis le début du siècle 11 famines en 70 ans (soit un peu plus d’une tous les 10 ans, ce qui est énorme !) dont 4 grandes famines qui ont été mortelles et ont touché tout le pays en même temps.

Au même moment, autour de 1720, une épidémie de peste noire se déclare, réduisant drastiquement le confort de vie de l’époque, qui n’était déjà pas forcément très classe, et emportant toujours plus de gens vers la mort.

Pas la destination de vacance idéale n’est-ce pas ? Voilà donc que nous arrivons en l’an 1771, un an après la Guerre de Sept Ans, qui a provoquée la 4e grande famine, et c’est là que débute notre histoire…

 

Nous sommes donc en France et, plus précisément, dans l’académie de Besançon. Cette dernière, au vu du ravage de la dernière grande famine, mandate plusieurs scientifiques d’identifier quels végétaux pourraient être substitués en cas de disette, à ceux que l’on emploie déjà.

Au milieu de tous ces scientifiques se trouve un homme que nous connaissons très bien aujourd’hui, en tout cas de nom, en fait principalement à cause d’une recette bien connue : Monsieur Parmentier. A son époque, il n’est pas aussi connu et c’est ce qu’il va commettre qui va le rendre si célèbre.

 

Monsieur Antoine-Augustin Parmentier est pharmacien de métier et nutritionniste également. Il écrit, pour répondre à l’académie, un mémoire dans lequel il établit qu’un apport supplémentaire en amidon pourrait combattre la malnutrition. Il propose que cet amidon soit apporté par la pomme de terre.

Pourquoi donc ? Car ce cher Parmentier, qui était également pharmacien militaire, avait été fait prisonnier par les Allemands au cours de la fameuse Guerre de Sept Ans, et ces derniers le nourrissaient à la bouille de pomme de terre. C’est à ce moment que Parmentier se rend compte des avantages du tubercule donc.

Il établit que la pomme de terre pourrait lutter efficacement contre les prochaines famines, mais d’autres scientifiques ne le voient pas du même œil. Considérant que la patate (qui n’était pas encore appelée comme ça à l’époque, mais passons) était un aliment toxique, qui était aussi capable de véhiculer la peste noire ou la lèpre. Et souvenez-vous que l’épidémie de peste noire est encore toute fraîche dans les esprits de cette époque. C’est d’ailleurs exactement pour cette raison que la culture de pomme de terre avait été interdite à partir de 1748.

 

Mais après la parution du mémoire de Parmentier, qui avait fait un travail remarquable, convainquant et somme toute, tout à fait recevable. Plusieurs membres de la faculté de médecine de Paris se réunissent pour réévaluer la toxicité de la pomme de terre.

Arrive le premier problème : ces scientifiques concluent que la pomme de terre ne présente en fait aucun danger, alors que ces derniers, mal équipé pour leur époque (et ce n’est pas de leur faute) avait visé à côté.

 

Cependant, la grande majorité de la population de l’époque reste très réticente à consommer régulièrement de la patate. Car cette dernière était réellement ancrée dans les mœurs comme un aliment toxique qu’il fallait éviter. La seule utilité de la pomme de terre à l’époque était de la jeter aux porcs ou, rarement, de la manger quand il n’y avait vraiment plus rien d’autre à se mettre sous la dent.

 

Le stratagème de Parmentier

Nous arrivons donc au 2e problème et pas des moindres : il faut convaincre les gens que la patate… C’est bon ! Et Parmentier va réussir…

Et c’est ici que toute la beauté des arts sociaux vient prendre sa place. Pour convaincre le peuple d’un tel changement, Parmentier, qui est alors aidé par le Roi Louis XVI, va s’approprier un immense champ tout près de Paris. Dans ce champ, il va y faire planter et pousser beaucoup de pommes de terre et va les faires surveiller par des gardes le jour… mais pas la nuit.

Et c’est ici que tout son stratagème prend place.

Convaincus qu’il s’agît d’une récolte précieuse, les gens font rapidement circuler la rumeur que ce champ fait pousser un met de choix, réservé pour le Roi en personne.

Les effets ne se font pas attendre et ainsi, à la nuit tombée, les gens viennent voler des patates dans ce fameux champ.

30 ans plus tard, tous le monde mange des patates !

 

Au final, bon ou mauvais ?

Chez les rongeurs, sans décrire tout le processus, la consommation de pomme de terre va provoquer une mort par paralysie ou hémolyse (destruction des globules rouges).

Tout simplement car les pommes de terre contiennent beaucoup de saponine, pour les curieux. C’est une molécule qui fait de gros trous dans la barrière intestinale chez les humains et qui passe ensuite dans le sang pour y exercer sa toxicité.

Donc consommer des patates de temps en temps (moins de 2 fois par semaine) ne présente pas de trop grand danger pour les amoureux du tubercule. En revanche, et là où il faut faire extrêmement attention, ce sont pour toutes les personnes atteintes de la maladie de Crohn et sensible au gluten en général. Ces personnes là ne devrait en aucun cas manger de pomme de terre !

Car, déjà que le gluten détruit les parois intestinales, si on y ajoute une 2e molécule qui fait sensiblement la même chose, c’est comme de mettre en équipe Hitler et le Diable : un duo que personne ne veut voir.

Et cela est d’autant plus décourageant que la plupart des nutritionnistes ne sont pas documenté vis-à-vis des saponines, et que la plupart d’entre eux continuent de conseiller ce féculent à tort ! Interrogez le vôtre si vous en avez un, et s’il n’est pas documenté sur le sujet, il ira se mettre à jour. C’est un réel service à lui rendre, à lui, et donc à toutes les personnes qui passeront après vous !

 

Également, il peut être bon de noter que les saponines sont éliminées à partir de 170°C de cuisson. Une température rarement atteinte si ce n’est pour les frites. Mais dans ce cas elles resteront toxiques à cause de la friture (ici la molécule assassine est l’acrylamide, également toxique pour l’intestin) donc faites attention.

 

 

La toxicité réelle des pommes de terre (des saponines), n’est connue que depuis peu et certains auteurs mettent la faute de l’espérance de vie déplorable des gens du siècle suivant (qui était en moyenne d’à peine 30 ans) en grande partie sur le dos de Parmentier. Peut-on le blâmer à ce point alors qu’à l’époque ils ne pouvaient pas vraiment savoir ? Il aura peut-être évité d’autres famines, malgré cette réduction drastique de l’espérance de vie. C’est un paradoxe.

 

Ceux qui doivent être à blâmer en revanche sont ceux qui continuent de propager les vertus de la pomme de terre, en ayant connaissance de leur toxicité pour l’Homme.

 

Et vous, auriez-vous volé les patates de Parmentier ou seriez-vous resté méfiant à cette époque ?

 

 

 

 

Références

VENESSON, J. (2014). Paléo Nutrition. Vergèze: Thierry Souccar Editions.

Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux !

COMMENCE TA PRISE DE MASSE SANS GRAISSE MAINTENANT

Télécharge gratuitement mon dernier ebook : "24 Repas pour ta Prise de Masse sans Graisse"

L'Exigence Nutrition, pour celles et ceux qui savent ce que signifie "S'ENTRAÎNER"

Parfait ! Un email arrive pour te donner accès à ton ebook

INDIQUE TON ADRESSE MAIL POUR RECEVOIR GRATUITEMENT CET EBOOK

Parfait ! Un email arrive pour te donner accès à ton ebook